Averroès, par Amine Boukerche

Ateliers populaires de philosophie

Huitième cycle, les lundis 2, 16 et 23 juin 2014

Averroès

par Amine Boukerche

Infos pratiques :
Lieu : Amphi Donzelot, 6 rue Kléber à Rennes
Horaires :
les lundis 2, 16 et 23 juin 2014, 18h-20h
Entrée libre et gratuite, renseignements et contact : 07 81 55 85 09

Programme des ateliers populaires de philosophie 2013-2014

PRÉSENTATION DE L’ATELIER

Averroès

De son vrai nom Ibn Rochd, on le connaît en Occident sous la version latinisée : « Averroès ». Il fait partie de ce que la civilisation arabo-musulmane a produit de plus prestigieux au sein de l’Andalousie. Né à Cordoue en 1126, il est fils et petit-fils de juristes. Il deviendra lui-même juriste, médecin et philosophe, comme l’étaient les deux autres philosophes importants de son époque, Ibn Bajja et Ibn Tufayl. C’est ce dernier qui va présenter Averroès au calife Abu Ya’ cub en 1160 et qui va lui demander de se pencher sur les textes d’Aristote pour les rendre plus accessibles. C’est ainsi qu’Averroès va s’atteler aux commentaires des œuvres d’Aristote, et de certains ouvrages de Platon. C’est ce travail colossal du commentaire de l’œuvre d’Aristote qui le fera connaître comme le « Commentateur » du Stagirite.
La figure d’Averroès est inséparable d’une Andalousie des lumières où musulmans, chrétiens et juifs semblaient vivre en parfaite intelligence. C’est le temps de la splendeur de la civilisation arabo-musulmane. Pourtant, si Averroès a eu maille à partir avec certains théologiens, à l’instar d’un Galilée ou d’un Spinoza, cela est dû au fait qu’il avait posé avec une certaine acuité la problématique de la conciliation de la foi et de la raison. Problématique classique qui va aussi ponctuer une grande partie de l’histoire de la philosophie occidentale avec l’avènement du christianisme. Comment l’homme, être doué de raison, peut-il accéder aux vérités éternelles ? La raison est-elle une faculté nécessaire à la foi, ou bien est-elle trop bornée pour pouvoir s’accorder aux exigences de cette dernière ? L’enjeu est de taille. Il y va du statut de la philosophie vis-à-vis de la théologie. Cette dernière doit-elle faire appel à la philosophie ou, au contraire, s’en tenir à l’écart, voire la disqualifier ? Pour Averroès, la religion ne peut pas être comprise par tous les hommes de la même manière, car s’ils sont effectivement tous doués de raison, tous ne savent pas, forcément, en faire bon usage. La religion est une affaire de qualité de lecture du texte sacré et de son interprétation. Le risque est alors grand que, mal comprise, la croyance religieuse « ignorante » favorise l’hérésie et la superstition. C’est à concilier les exigences de la raison, à partir de la logique d’Aristote et la prééminence du verbe divin dans le Coran, qu’Averroès consacre une bonne partie de sa vie.
Les ateliers qui seront consacrés à Averroès auront pour finalité de découvrir la richesse de sa pensée sur le rapport entre la foi et la raison.

BIBLIOGRAPHIE :

– La philosophie médiévale, A.de Libera, éd. Presses Universitaires de France
– Histoire de la philosophie islamique, H. Corbin, éd. Folio-essais
– Averroès, Ali Benmakhlouf, éd. Belles Lettres
– L’Islam et la raison, Averroès, Traduction M. Geoffroy, éd. Garnier-Flammarion
– Discours décisif, Averroès, Traduction M. Geoffroy, éd. Garnier-Flammarion
– La philosophie Arabe, IXe-XIVe S, Pauline Koetschet, éd. Essais-points
– Le Coran, éd. Garnier-Flammarion
– Qu’est-ce que la philosophie islamique ? Christain Jambet, éd. Folio-essais
– Al-Abdalus, B. Foulon et E. Tixier du Mesnil, éd. Garnier-Flammarion

Réenchanter le monde, le programme de Bernard Stiegler, par Didier Heulot

Ateliers populaires de philosophie

Septième cycle, les lundis 14 avril, 12, 19 et 26 mai 2014

Réenchanter le monde,
le programme de Bernard Stiegler

par Didier Heulot

Infos pratiques :
Lieu : Amphi Donzelot, 6 rue Kléber à Rennes
Horaires :
les lundis 14 avril, 12, 19 et 26 mai 2014, 18h-20h
Entrée libre et gratuite, renseignements et contact : 07 81 55 85 09
Programme des ateliers populaires de philosophie 2013-2014

Présentation de l’atelier :

Partant de la crise qui est la nôtre, mais qui a commencé avec Ford dans les années 1910 aux États-Unis, le philosophe Bernard Stiegler tente de penser les causes du désenchantement du monde, dont la rationalité financière et économique, entièrement dévolue au marketing, conduit à la catastrophe globale. Montrant que la raison s’est retournée contre elle-même, que le capitalisme étend son pouvoir en se détruisant, que le désir a laissé place à la pulsion en nous laissant désaffectés et démis de nos existences, Bernard Stiegler propose un réenchantement du monde. Il nécessite, à ses yeux, de penser la technologie industrielle comme un pharmakon, à la fois poison et remède, afin de « refonder la société » et de lutter « contre le règne de l’ignorance ». La « valeur Esprit » doit devenir un objet d’investissement technique, financier et politique.

Quel est ce monde désenchanté dont nous parle Bernard Stiegler ? Quel est son diagnostique ? Quelles sont les causes de cette catastrophe ? Quels remèdes y apporter ? Que peut-on encore espérer ?

Bibliographie :

Bernard Stiegler :

Réenchanter le monde : la valeur esprit contre le populisme industriel, Flammarion, Champs-Essais, 2006.
De la misère symbolique, Flammarion, Champs-Essais, 2013.
La télécratie contre la démocratie, Flammarion, Champs-Essais, 2008.
Ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue, de la pharmacologie, Bibliothèque des savoirs, 2010.
Pharmacologie du Front national, Flammarion, Bibliothèque des savoirs, 2013.
Mécréance et discrédit, Vol. 1. La décadence des démocraties industrielles ; Vol. 2. Les sociétés incontrôlables d’individus désaffectés ; Vol. 3. L’esprit perdu du capitalisme, Galilée, 2004-2206.
Pour une nouvelle critique de l’économie politique, Galilée, 2009.

Max Horkheimer et Theodor W. Adorno :

La Dialectique de la raison, Gallimard, Tel, 1974.

Quelle histoire pour quelle mémoire ? Quelle mémoire pour quelle histoire ? par Yvan Droumaguet

Ateliers populaires de philosophie

Quatrième cycle, les lundis 6, 13, 20 et 27 janvier 2014

Quelle histoire pour quelle mémoire ?
Quelle mémoire pour quelle histoire ?

par Yvan Droumaguet

Infos pratiques :
Lieu : Amphi Donzelot, 6 rue Kléber à Rennes
Horaires :
les lundis 6, 13, 20 et 27 janvier 2014, 18h-20h
Entrée libre et gratuite, renseignements et contact : 07 81 55 85 09

Programme des ateliers populaires de philosophie 2013-2014

Présentation de l’atelier :

Entre mémoire et histoire, les liens sont multiples et complexes. Les deux se rapportent au passé mais l’histoire se veut être une science là où la mémoire renvoie à un vécu. Quel rôle joue la mémoire dans l’écriture de l’histoire ? Quel est celui de l’histoire dans la conservation d’une mémoire du passé ?
Si la mémoire est d’abord celle d’un sujet singulier, celui-ci se trouve relié à d’autres sujets dans une communauté d’existence. Peut-on alors parler de mémoire collective qui, en retour, confère à cette communauté son identité ? Quel rôle joue, de son côté, l’histoire dans la constitution de cette mémoire partagée, facteur d’identité ?
D’autre part, la mémoire sélectionne, elle est inséparable de l’oubli. Dans l’histoire, comment s’opère le choix, selon quels critères ? A l’échelle de l’individu, l’oubli peut être refoulement inconscient, en est-il de même à l’échelle des sociétés ? Que devient ce dont nous n’avons pas, ou plus, le souvenir ?
On peut aussi noter ce paradoxe qu’alors que l’histoire contemporaine, dans sa visée scientifique, semble faire moins de place au témoignage, et donc à la mémoire, on n’a jamais autant parlé de travail de mémoire, de lieux de mémoire, jamais autant fait de commémorations. Qu’en est-il du « devoir de mémoire » ? En quoi et de quoi se souvenir serait-il un devoir, et dans quel but ?
Pourquoi n’y aurait-il pas de même un devoir d’oubli ? D’ailleurs, le passé qu’il faut ne pas oublier implique un passé que l’on oublie. Se souvenir, mais pourquoi ? Pour ne pas répéter les erreurs passées ? Pour construire une humanité meilleure ? On fait, le plus souvent, état du « devoir de mémoire » en rapport aux grands crimes contre l’humanité commis au siècle dernier, et particulièrement à la barbarie nazie ; or, la barbarie est-elle uniquement affaire de régime politique et d’idéologie ? N’est-ce pas dans l’humanité elle-même, c’est-à-dire en chacun de nous, que réside cette barbarie et la lutte pour la civilisation, souvent confondue avec celle pour la démocratie, n’est-elle pas, plus profondément, un combat que chacun doit mener contre lui-même ?

Bibliographie :

Henri Bergson : Matière et mémoire (Quadrige / PUF).
Primo Levi : Les naufragés et les rescapés, Quarante ans après Auschwitz (Arcades/ Gallimard).
Keith Lowe : L’Europe barbare, 1945-1950 (Perrin, 2013). Cet ouvrage d’un historien anglais (titre original : Savage Continent, Europe in the Aftermath of World War II, 2012) montre, de façon très documentée, que la barbarie ne s’est pas arrêtée à la défaite des nazis en 1945 mais qu’elle s’est manifestée dans toute l’Europe dans les années d’après-guerre.
Krzysztof Pomian : Sur l’histoire , 1999 (folio histoire).
Paul Ricœur : La mémoire, l’histoire, l’oubli , 2000 (Points / Seuil).
Henry Rousso : Le syndrome de Vichy de 1944 à nos jours , 1990 (Points / Seuil).
Michel Terestchenko : Un si fragile vernis d’humanité Banalité du mal, banalité du bien, 2005 (La Découverte / Poche).
Tzvetan Todorov : Les abus de la mémoire , 1995 (Arléa).
Pierre Vidal-Naquet : Les assassins de la mémoire « Un Eichmann de papier » et autres essais sur le révisionnisme , 1987, (La Découverte / Poche)

Ciné-philo Dimanche 22 juin 2014 Le destin, de Youssef Chahine

Ciné-Philo

Dimanche 22 juin 2014 à 17h30 au cinéma Le Foyer à Acigné :

Le destin, de Youssef Chahine

le-destin

En relation avec le thème « La philosophie arabe »
Présenté par Amine Boukerche

(l’entrée est au tarif du cinéma)

Site du cinéma Le Foyer à Acigné : www.cinemalefoyer.fr

 

Ciné-philo. Dimanche 18 mai : 99 francs, de Jan Kounen

Ciné-Philo

Dimanche 18 mai 2014 à 17h30 au cinéma Le Foyer à Acigné :

99 francs, de Jan Kounen

99 francs

En relation avec le thème « Réenchanter le monde : le programme de Bernard Stiegler »
Présenté par Didier Heulot

(l’entrée est au tarif du cinéma)

Site du cinéma Le Foyer à Acigné : www.cinemalefoyer.fr

 

Ciné-philo. Dimanche 6 avril 2014 : Agora, d’Alejandro Amenábar

Ciné-Philo

Dimanche 6 avril 2014 à 17h30 au cinéma Le Foyer à Acigné :

Agora, d’Alejandro Amenábar

Agora

En relation avec le thème « Une histoire de la vérité »
Présenté par Nathalie Monnin

Agora, (2h02 – 2010),

D’Alejandro Amenábar avec Rachel Weisz, Max Minghella, Oscar Isaac.

IVème siècle après Jésus-Christ. L’Egypte est sous domination romaine. A Alexandrie, la révolte des Chrétiens gronde. Réfugiée dans la grande Bibliothèque, désormais menacée par la colère des insurgés, la brillante astronome Hypatie tente de préserver les connaissances accumulées depuis des siècles, avec l’aide de ses disciples. Parmi eux, deux hommes se disputent l’amour d’Hypatie : Oreste et le jeune esclave Davus, déchiré entre ses sentiments et la perspective d’être affranchi s’il accepte de rejoindre les Chrétiens, de plus en plus puissants…

(l’entrée est au tarif du cinéma)

Site du cinéma Le Foyer à Acigné : www.cinemalefoyer.fr

 

Ciné-philo. Dimanche 23 février 2014 : A Dangerous Method, de David Cronenberg

Ciné-Philo

Dimanche 23 février 2014 à 17h30 au cinéma Le Foyer à Acigné :

A Dangerous Method, de David Cronenberg

dangerous_method1

En relation avec le thème « L’interprétation »
Présenté par Michel Poitevin

(l’entrée est au tarif du cinéma)

Site du cinéma Le Foyer à Acigné : www.cinemalefoyer.fr

 

Ciné-philo. Dimanche 26 janvier 2014 : Elle s’appelait Sarah, de Gilles Paquet-Brenner

Ciné-Philo

Dimanche 26 janvier 2014 à 17h30 au cinéma Le Foyer à Acigné :

Elle s’appelait Sarah, de Gilles Paquet-Brenner

Elle s'appelait Sarah

En relation avec le thème « Quelle histoire pour quelle mémoire ? Quelle mémoire pour quelle histoire ? »
Présenté par Yvan Droumaguet

(l’entrée est au tarif du cinéma)

Site du cinéma Le Foyer à Acigné : www.cinemalefoyer.fr

 

Ciné-philo. Dimanche 15 décembre 2013 : Tamara Drewe, de Stephen Frears

Ciné-Philo

Dimanche 15 décembre 2013 à 17h30 au cinéma Le Foyer à Acigné :

Tamara Drewe, de Stephen Frears

TamaraDrewePoster

Tamara Drewe de Stephen Frears, 2010 (1h49), un film présenté par Denis Kermen en relation avec le thème de l’atelier qu’il anime : Les philosophes sont-ils des écrivains ? Les écrivains sont-ils des philosophes ?

Avec son nez refait, ses jambes interminables, son job dans la presse people, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les cœurs, Tamara Drewe est l’Amazone londonienne du XXIe siècle. Son retour au village où vécut sa mère est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix.
Hommes et femmes, bobos et ruraux, auteur de best-sellers, universitaire frustré, rock star au rancart ou fils du pays, tous sont attirés par Tamara dont la beauté pyromane et les divagations amoureuses éveillent d’obscures passions et vont provoquer un enchaînement de circonstances aussi absurdes que poignantes.

(l’entrée est au tarif du cinéma)

Site du cinéma Le Foyer à Acigné : www.cinemalefoyer.fr

 

Parcours grands philosophes : Paul Ricœur, mercredi 11 décembre 2013

Parcours grands philosophes

Le « Parcours grands philosophes » a pour but de faire connaître une pensée philosophique à partir de la vie de son auteur.

Paul Ricœœur, une vie, une œœuvre.

À l’’occasion du centenaire de sa naissance.
avec François Dosse

mercredi 11 décembre 2013 à 18h30
aux Champs Libres, salle de conférences Hubert Curien

Dans le cadre du partenariat entre la Société bretonne de Philosophie et les Champs Libres.

Paul Ricœœur (1913-2005) est l’’auteur d’’une œœuvre immense et foisonnante qui ne se laisse pas facilement réduire à l’’unité d’une doctrine.
Sa pensée s’inscrit dans le prolongement de la tradition de la phénoménologie, de l’’existentialisme chrétien et de l’’herméneutique.
Mais Paul Ricœœur dialogue également avec les sciences humaines, notamment la linguistique et la psychanalyse. Il aborde de nombreux domaines, de l’’analyse du sujet à la pensée politique, jusqu’aux recherches exégétiques et bibliques.

L’’entretien avec François Dosse sera présenté par Jérôme Porée, professeur de Philosophie à l’’Université de Rennes I.

François Dosse est l’’auteur de nombreuses biographies. Il a publié, sur Paul Ricœœur,
Paul Ricœœur. Les Sens d’’une vie, La Découverte, 1997, réed 2001.
Paul Ricœœur et Michel de Certeau. L’’Histoire entre le dire et le faire, Édition de L’’Herne, 2006.
Paul Ricœœur et les sciences humaines (co-dirigé avec Christian Delacroix et Patrick Garcia), La Découverte, 2007.