Les délices du pouvoir

par Amine Boukerche

Dates et horaires : Les lundis 10, 17, 24 septembre – 1 octobre
Lieu : Amphi Donzelot, 6 rue Kléber à Rennes.
Entrée libre et gratuite, renseignements et contact : 07 81 55 85 09
Présentation des Ateliers populaires de philosophie et programme 2018-2019

Ciné-philo :
La mort de Staline – Dimanche 30 septembre 2018

Violence et justice

Par Amine Boukerche

Dates et horaires : les lundis 11, 18, 25 septembre – 2 octobre 2017, 18h-20h.
Lieu : Amphi Donzelot, 6 rue Kléber à Rennes.
Entrée libre et gratuite, renseignements et contact : 07 81 55 85 09
Présentation des Ateliers populaires de philosophie et programme 2016-2017

Ciné-philo : Au Nom de ma fille – Projection le 1er octobre 2017

La nouvelle vie de Paul Sneijder de Thomas Vincent

Dimanche 29 janvier 2017 à 17h30
au cinéma Le Foyer à Acigné

En relation avec le thème
Travailler pour vivre ou vivre pour travailler ?
présenté par Amine Boukerche

L’entrée du cinéma est au tarif du cinéma.
Présentation des Ciné-philo et programme 2016-2017

Travailler pour vivre ou vivre pour travailler ?

Par Amine Boukerche

Dates et horaires : les lundis 9, 16, 23 et 30 janvier 2017, 18h-20h.
Lieu : Amphi Donzelot, 6 rue Kléber à Rennes.
Entrée libre et gratuite, renseignements et contact : 07 81 55 85 09
Présentation des Ateliers populaires de philosophie et programme 2016-2017

Ciné-philo : La Nouvelle vie de Paul Sneijder – Projection le 29 janvier

Des cultures

par Amine Boukerche

Dates et horaires : les lundis 2, 9, 23 et 30 mai 2016, 18h-20h
Lieu : Amphi Donzelot, 6 rue Kléber à Rennes, 18h-20h
Entrée libre et gratuite, renseignements et contact : 07 81 55 85 09
Présentation des Ateliers populaires de philosophie et programme 2015-2016

Ciné-philo en relation avec ce thème :
Pas son genre, de Lucas Belvaux
Dimanche 29 mai 2016
présenté par Amine Boukerche

Le Capital, de Costa-Gavras

Dimanche 17 mai 2015 à 17h30
au cinéma Le Foyer à Acigné

Le capital, de Costa-GavrasEn relation avec le thème
Libéralisme et citoyenneté
présenté par Amine Boukerche

L’entrée du cinéma est au tarif du cinéma.
Présentation des Ciné-philo et programme 2014-2015

Présentation du film

Réalisé par : Costa-Gavras
Avec : Gad Elmaleh, Gabriel Byrne, Natacha Régnier…
Date de sortie : 14 novembre 2012
Durée : 1h53
Genre : Drame, Thriller
Nationalité : Français

Un dirigeant de banque peu scrupuleux, Marc Tourneuil, se retrouve confronté à l’offensive d’un fonds spéculatif américain.

Libéralisme et citoyenneté

par Amine Boukerche

Dates et horaires : les lundis 4, 11 et 18 mai et 1er juin 2015, 18h-20h
Lieu : Amphi Donzelot, 6 rue Kléber à Rennes, 18h-20h
Entrée libre et gratuite, renseignements et contact : 07 81 55 85 09
Présentation des Ateliers populaires de philosophie et programme 2014-2015

PRÉSENTATION DE L’ATELIER :

Les grandes voix autorisées de la science économique et du politique ne cessent de nous le répéter : hors du libéralisme point de salut. Il faudrait libéraliser le travail, la santé, l’éducation, le marché , et toute l’économie  aussi bien au niveau national que mondial.
Idéologie politique majeure du monde moderne, le libéralisme cherche à étendre le plus possible le domaine de la liberté personnelle. Il se présente comme la seule réponse valable au pluralisme des sociétés modernes. Il assigne à l’État le rôle de protéger les libertés individuelles, de ne pas s’immiscer dans la sphère privée et de se contenter de protéger les individus les uns des autres. C’est ainsi que le libéralisme fait la part belle à l’individu.
Mais qu’en est-il du citoyen et de la citoyenneté ? Le libéralisme, même s’il reconnaît aux citoyens le droit de participer à la vie publique, il leur reconnaît aussi le droit de préférer leur vie privée à l’engagement politique. Or, la tradition républicaine a une autre conception de la citoyenneté, car si celle-ci garantit des droits, elle incite aussi le citoyen à accomplir les devoirs nécessaires à la préservation du bien commun. La République, selon le modèle rousseauiste, implique une citoyenneté active qui repose sur une conception morale de la politique, et elle suppose, le cas échéant, de faire passer l’intérêt général avant son intérêt particulier.
Du coup, libéralisme et républicanisme renvoient à deux façons différentes de faire société et semblent s’opposer. La question qui nous occupera alors, durant l’atelier « Libéralisme et citoyenneté » sera de voir si cette opposition est irréductible ou bien si elle peut être dépassée.
L’enjeu est de taille face aux conséquences économiques, sociales et politiques du libéralisme qui ne cesse de gagner du terrain et une crise de la citoyenneté qui tend, de plus en plus, à céder la place à un individualisme triomphant.

BIBLIOGRAPHIE (à titre indicatif) :

  • Aristote, Les politiques, Paris, GF-Flammarion, 1990
  • J.J. Rousseau, Du Contrat Social, Paris, GF-Flammarion,1992,
  • J.J. Rousseau, Émile ou de l’éducation, Paris, GF-Flammarion,1992
  • Thomas Hobbes, Léviathan, Paris, Ed. Sirey, 1983
  • J. Locke, Deux traités du gouvernement civil, Paris, GF-Flammarion,1992
  • Adam Smith, Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, Paris, Gallimard, 1976.
  • Benjamin Constant, Écrits politiques, Paris, Gallimard, 1997
  • P. Manent, Histoire intellectuelle du libéralisme, Paris, Hachette, 1988.
  • Nozick , Anarchie, Etat et utopie, Paris, PUF, 1988
  • John Rawls, Théorie de la justice, Paris, Le Seuil, 1987.
  • Alexis de Tocqueville, De la démocratie en Amérique, Paris, GF-Flammarion,1981
  • Nicolas Tenzer, Philosophie politique, Paris, Puf, 1994

Ciné-philo en relation avec ce thème :
Le Capital, de Costa-Gavras
Dimanche 17 mai 2015
présenté par Amine Boukerche

Activités jacquolandines de la SBP

Ces derniers mois, la SBP a développé ses activités à Saint-Jacques-de-la-Lande à l’occasion de deux ateliers.

Un premier atelier sur la culture :

A l’invitation du Centre de la Lande, centre social et socioculturel de Saint-Jacques, Nathalie Monnin et Yvan Droumaguet ont animé un atelier de réflexion sur la culture. Cet atelier avait pour but de préparer les participants aux Rencontres organisées sur le thème « Culture, matière à penser » par l’Observatoire des politiques culturelles, Rennes Métropole, la Ville de Rennes et la Région Bretagne aux Champs Libres le vendredi 22 novembre 2013. Les organisateurs ont, en effet, eu la très bonne initiative d’associer à ces Rencontres le centre social de Saint-Jacques ainsi, d’ailleurs, que deux classes de lycéens et leurs professeurs de philosophie, membres de la SBP, Sandrine Servy et Amine Boukerche.

L’atelier, au Centre de la Lande, s’est déroulé sur deux séances, d’environ deux heures chacune.

Lors de la première, le 8 novembre, nous avons cherché, en partant de son étymologie, à clarifier les divers sens de la notion de culture, par exemple en examinant le rapport de la culture à la nature ou en distinguant la culture comme idéal d’humanité et le fait culturel tel qu’il se manifeste dans et par la diversité des cultures.

Lors de la seconde, le 15 novembre, nous sommes partis de certaines des questions au programme des Rencontres du 22. Cela a conduit à réfléchir sur l’idée de nature humaine, sur le rapport du corps et de l’esprit, celui du langage,et des langues, à la pensée ou encore sur la liberté.

Cet atelier, auquel ont pris part une dizaine d’habitants de Saint-Jacques, a donné lieu, à chaque fois, à des échanges vivants et instructifs. Les participants ont exprimé le sentiment que cela leur avait vraiment apporté quelque chose et l’envie de renouveler l’expérience.

La réussite de cet atelier doit aussi beaucoup à la forte implication et à l’important travail effectué à chacune de ses étapes d’Hélène Durand, animatrice au Centre de la Lande, et de Fabienne Godet, de la médiathèque Lucien Herr.

Un second atelier sur l’autorité :

Toujours à Saint-Jacques mais, cette fois, à l’Epi-Condorcet, le 25 février dernier, de 9h à 11h30, Yvan Droumaguet a animé un atelier sur l’autorité, à l’invitation d’Estelle Lebras, responsable de « La pause des parents » où, chaque mardi, des parents (surtout des mères) viennent, dans un cadre convivial, parler des problèmes rencontrés dans les rapports à leurs enfants.

Cet atelier avait été préparé au cours des précédents mardis, par Estelle et sa collègue Malicka. Son objet était d’aider ces parents à prendre un peu de recul et à mieux comprendre leurs difficultés dans des situations souvent vécues de manière douloureuse avec, aussi, des sentiments d’impuissance et de culpabilité.

Clarifier ce que l’on entend par autorité, en prenant appui sur l’essai d’Hannah Arendt, Qu’estce que l’autorité ?, a été le point de départ d’une réflexion conduite principalement autour de deux questions essentiellement liées. D’une part, s’il n’y a pas autorité sans inégalité, l’autorité est-elle encore possible dans une culture démocratique dominée par l’égalité ? D’autre part, comment fonder une autorité parentale quand les enfants sont reconnus, à la fois, comme des mineurs à protéger et des sujets détenteurs de droits ?

Sept parents, dont un père, étaient présents et, au terme des échanges qui ont duré plus longtemps que prévu, tous ont trouvé cet atelier éclairant et utile. Ces parents, éloignés de toute culture philosophique, se sont aperçus que la philosophie ne leur était pas inaccessible et qu’elle pouvait les aider à mieux comprendre leur vie.

En conclusion, deux très bonnes expériences, à renouveler !!

Averroès, par Amine Boukerche

Ateliers populaires de philosophie

Huitième cycle, les lundis 2, 16 et 23 juin 2014

Averroès

par Amine Boukerche

Infos pratiques :
Lieu : Amphi Donzelot, 6 rue Kléber à Rennes
Horaires :
les lundis 2, 16 et 23 juin 2014, 18h-20h
Entrée libre et gratuite, renseignements et contact : 07 81 55 85 09

Programme des ateliers populaires de philosophie 2013-2014

PRÉSENTATION DE L’ATELIER

Averroès

De son vrai nom Ibn Rochd, on le connaît en Occident sous la version latinisée : « Averroès ». Il fait partie de ce que la civilisation arabo-musulmane a produit de plus prestigieux au sein de l’Andalousie. Né à Cordoue en 1126, il est fils et petit-fils de juristes. Il deviendra lui-même juriste, médecin et philosophe, comme l’étaient les deux autres philosophes importants de son époque, Ibn Bajja et Ibn Tufayl. C’est ce dernier qui va présenter Averroès au calife Abu Ya’ cub en 1160 et qui va lui demander de se pencher sur les textes d’Aristote pour les rendre plus accessibles. C’est ainsi qu’Averroès va s’atteler aux commentaires des œuvres d’Aristote, et de certains ouvrages de Platon. C’est ce travail colossal du commentaire de l’œuvre d’Aristote qui le fera connaître comme le « Commentateur » du Stagirite.
La figure d’Averroès est inséparable d’une Andalousie des lumières où musulmans, chrétiens et juifs semblaient vivre en parfaite intelligence. C’est le temps de la splendeur de la civilisation arabo-musulmane. Pourtant, si Averroès a eu maille à partir avec certains théologiens, à l’instar d’un Galilée ou d’un Spinoza, cela est dû au fait qu’il avait posé avec une certaine acuité la problématique de la conciliation de la foi et de la raison. Problématique classique qui va aussi ponctuer une grande partie de l’histoire de la philosophie occidentale avec l’avènement du christianisme. Comment l’homme, être doué de raison, peut-il accéder aux vérités éternelles ? La raison est-elle une faculté nécessaire à la foi, ou bien est-elle trop bornée pour pouvoir s’accorder aux exigences de cette dernière ? L’enjeu est de taille. Il y va du statut de la philosophie vis-à-vis de la théologie. Cette dernière doit-elle faire appel à la philosophie ou, au contraire, s’en tenir à l’écart, voire la disqualifier ? Pour Averroès, la religion ne peut pas être comprise par tous les hommes de la même manière, car s’ils sont effectivement tous doués de raison, tous ne savent pas, forcément, en faire bon usage. La religion est une affaire de qualité de lecture du texte sacré et de son interprétation. Le risque est alors grand que, mal comprise, la croyance religieuse « ignorante » favorise l’hérésie et la superstition. C’est à concilier les exigences de la raison, à partir de la logique d’Aristote et la prééminence du verbe divin dans le Coran, qu’Averroès consacre une bonne partie de sa vie.
Les ateliers qui seront consacrés à Averroès auront pour finalité de découvrir la richesse de sa pensée sur le rapport entre la foi et la raison.

BIBLIOGRAPHIE :

– La philosophie médiévale, A.de Libera, éd. Presses Universitaires de France
– Histoire de la philosophie islamique, H. Corbin, éd. Folio-essais
– Averroès, Ali Benmakhlouf, éd. Belles Lettres
– L’Islam et la raison, Averroès, Traduction M. Geoffroy, éd. Garnier-Flammarion
– Discours décisif, Averroès, Traduction M. Geoffroy, éd. Garnier-Flammarion
– La philosophie Arabe, IXe-XIVe S, Pauline Koetschet, éd. Essais-points
– Le Coran, éd. Garnier-Flammarion
– Qu’est-ce que la philosophie islamique ? Christain Jambet, éd. Folio-essais
– Al-Abdalus, B. Foulon et E. Tixier du Mesnil, éd. Garnier-Flammarion

Ciné-philo Dimanche 22 juin 2014 Le destin, de Youssef Chahine

Ciné-Philo

Dimanche 22 juin 2014 à 17h30 au cinéma Le Foyer à Acigné :

Le destin, de Youssef Chahine

le-destin

En relation avec le thème « La philosophie arabe »
Présenté par Amine Boukerche

(l’entrée est au tarif du cinéma)

Site du cinéma Le Foyer à Acigné : www.cinemalefoyer.fr