Les Champs de la réflexion 2014 : Le jeu

Les Champs de la réflexion

Le jeu

Samedi 16 février 2013 à 15h30
Salle de conférences Hubert Currien aux– Champs Libres

« Jouer n’est pas faire au sens courant », écrivait Johan Huizinga. Que fait-on donc, et en quel sens le fait-on, quand on joue ? Toutes les sociétés ont leurs jeux, même s’ils se déclinent sous de multiples figures. Est-ce une manière pour les hommes de se détendre seulement, de quitter un instant le sérieux des affaires ? On met pourtant bien du sérieux à jouer aussi. Que signifie donc le fait de jouer pour les hommes ? Que nous indique le jeu sur l’être de l’homme ?
Roberte Hamayon est anthropologue et directrice d’études émérite à l’École pratique des hautes études (EPHE), dans la section sciences religieuses ; elle vient de publier Jouer : une enquête anthropologique, aux éditions La Découverte en 2012, où elle s’interroge sur le sens du jeu à partir de ses observations dans la société mongole de Sibérie.
Marc Attalah est philosophe et maître d’enseignement et de recherche à l’université de Lausanne, et directeur de la Maison d’Ailleurs, à Yverdon-les-Bains (Suisse), un musée de la science-fiction, de l’utopie et des voyages extraordinaires. Il a dirigé l’exposition Playtime, installée aux Champs Libres du 18 décembre 2013 au 15 février 2014.

Pour prolonger la lecture sur la question du Jeu, du Jouer et des Jeux :

Joseph Huizinga, Homo ludens, Essai sur la fonction sociale du jeu (1938), Paris Tel Gallimard.
Roger Caillois, Les Jeux et les hommes (1958), Folio essais
Jacques Henriot, Le jeu (1969), Puf
Cola Duflo, Le Jeu de Pascal à Schiller, Puf, 1997
Mathieu Triclot, Philosophie des jeux vidéo, éditions Zones, 2011
Stéphane Chauvier, Qu’est-ce qu’un jeu ? , Vrin, 2007

La conférence a lieu aux Champs Libres à Rennes, dans la salle de conférences Hubert Curien – Entrée libre et gratuite, réservations au 02 23 40 66 00.

Les champs de la réflexion 2013 : Un Sens pour l’’histoire ?

Les Champs de la réflexion

Un Sens pour l’’histoire ?

Samedi 16 février 2013 à 15h30
Salle de conférences Hubert Currien – Champs Libres
avec Michèle Riot-Sarcey et Quentin Deluermoz

Après avoir exploré, depuis 2007, les concepts du temps, de l’’amour, de la guerre, du meurtre et de l’’utopie, Les Champs de la réflexion s’’arrêtent cette année sur le sens de l’’histoire.
Le XXe siècle, dans ses événements et dans la pensée, a profondément renouvelé cette ancienne problématique. Le progrès n’’est plus un dogme, mais doit-il disparaître de l’’horizon de la pensée historique ? De nouveaux automatismes, sociaux, économiques ne sont-ils pas en passe de dépouiller les hommes de leurs initiatives, de leurs décisions, et finalement de leur liberté ?
Michèle Riot-Sarcey, professeure d’’histoire contemporaine à l’’université Paris VIII – Saint-Denis, a écrit plusieurs ouvrages sur le XIXe siècle, en particulier sur les utopies et le féminisme : Une histoire du féminisme, Paris, La Découverte, 2004.
Quentin Deluermoz est maître de conférences à l’’université Paris XIII / Nord (CRESC). Il travaille en particulier sur l’’histoire culturelle des ordres et des désordres au XIXe siècle. Il a dirigé le recueil collectif : Norbert Elias et le XXe siècle : le processus de civilisation à l’’épreuve, Librairie Perrin, 2012.

La conférence a lieu aux Champs Libres à Rennes, dans la salle de conférences Hubert Curien – Entrée libre et gratuite, réservations au 02 23 40 66 00.